L’ingéniosité récompensée lors des “Innovation Prize For Africa ”

Les trois grands gagnants des IPA 2017. De gauche à droite: le Pr Nyasse Barthelemy (Président du Jury) ,Jean-Claude Bastos de Morais (fondateur des IPA), Dr El Shafei Ali (1ière place), le Président ghanéen Nana Akufo-Addo ,Dr Dougbeh-Chris Nyan (Prix de l’impact social ) et l’ingénieure Philippa Ngaju Makobore (2nd prix).  19/07/17 à Accra,Ghana ; innovationprizeforafrica.org. 

 

Notre civilisation est constamment à la recherche d’innovations. Que ce soit pour apporter des solutions aux problématiques de notre époque ou en vue d’améliorer notre société, les inventions sont indispensables. L’ingéniosité est donc de mise afin d’y arriver : celle-ci est notamment récompensée lors d’évènements tels que l’Innovation Prize For Africa (IPA). En effet cette année, la 6ème édition des IPA est une nouvelle occasion de faire connaître la science et les avancées technologiques en Afrique.

L’Innovation Prize For Africa créé en 2012 par J-C Bastos de Morais (entrepreneur vivement concerné par le développement socio-économique de l’Afrique) a pour but de promouvoir le génie africain à travers le monde. Aussi, il nous montre que l’aptitude à trouver des réponses aux problématiques actuelles et futures existe incontestablement au sein du continent. Les prix décernés par cette organisation sont répartis en plusieurs catégories : les industries manufacturières, la technologie/communication, les agricultures/agro industries et l’environnement.

L’ingéniosité, mais quel prix ?

Lors de cette prestigieuse remise de prix, les idées les plus novatrices sont décorées. Ainsi, chaque année, dix nominés sont choisis parmi les nombreux participants. Les trois premiers perçoivent un montant global de 150 000 US$ (environ 128 586,7 euros) ; tandis que les sept autres nominés reçoivent chacun une somme de 5000 US$ (4286,3 euros).

 Parmi ces gagnants, prenons le cas du Dr Dougbeh Chris Nyan, originaire du Liberia. À l’occasion de la cérémonie d’Innovation Prize For Africa en juillet dernier à Accra (Ghana), ce chercheur biomédical a gagné le « Prix spécial pour l’impact social ». En effet, sa nouvelle technologie permet lors d’un test de dépistage de détecter plus rapidement (en 10 à 40 minutes) les symptômes d’une maladie. Ce qui permettra une avancée considérable dans le domaine médical de la détection de maladies : elles seront ainsi traitées plus rapidement.

Le Dr Melesse Temengen, éthiopien d’origine, a également été récompensé en 2014 pour avoir développé un dispositif agricole, « l’Aybar BBM » (Aybar Broad Based Furrow Maker) qui permet de drainer l’excès d’eau dans les champs. Ce système creuse des sillons pour le drainage et pour les plantations grâce auxquels les agriculteurs triplent leurs rendements. D’ailleurs, plus de 5 millions d’hectares éthiopiens ainsi qu’un plus grand territoire du continent est composé de champs détrempés et inaptes à être cultivés. Grâce au développement de cette technique, ces terres non utilisées pourront être exploitées par les agriculteurs et permettre un progrès dans la production alimentaire.

Dans un monde constamment en évolution, ces cérémonies mettent en lumière l’innovation sur le continent africain. Elles encouragent le développement, permettent aux entreprises de d’approfondir leurs recherches et de persévérer ainsi dans une démarche qui stimulera de futures découvertes.

Imane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s