Colonialoscopie, diagnostic posé sur l’époque coloniale : C’est grave docteur ?

image

© Gilles Destexhe

La pièce « Colon(ial)oscopie » est une excellente occasion pour poser un diagnostic sur le racisme ordinaire et les héritages coloniaux de notre société actuelle.

Colonialoscopie est une satire traitant du passé colonial belge. Elle nous narre l’histoire de Fabiola une mère célibataire haute en couleur, extravagante et au fort caractère, ainsi que de sa fille Paola, une jeune adolescente fébrile ayant grandi en vouant une extrême admiration à sa mère. Fabiola est descendante de fonctionnaires colons belge, elle est mélancolique de cette glorieuse époque et, de ce fait, participe à la conférence de l’Amicale des Anciens d’Afrique. Cette conférence réunit les nostalgiques de la grande «œuvre civilisatrice coloniale », et Fabiola et Paola en tiennent la première partie.

Durant cette conférence, ces dernières vantent les bienfaits de l’époque coloniale à travers des discours incohérents, des chansons et des danses caricaturales et satiriques. Cette pièce mélange la vision d’une relation mère-fille aussi inconfortable que touchante, des chansons et danses à s’esclaffer de rire mais également et surtout dénonce les atrocités commises au Congo durant l’époque des colonies. Les deux comédiennes nous emmènent à nous projeter dans l’esprit des coloniaux et dénoncent l’absurdité et la mauvaise foi se cachant derrière les arguments racistes défendant la pensée coloniale.

image© (Théâtre des Quatre Mains) – Théatre / Spectacle. https://goo.gl/images/cJiPBR

Les représentations sont généralement suivies d’un débat où des intervenants ont l’occasion de nous offrir des positions différentes en ce qui concerne l’époque coloniale et d’un débat ouvert où la parole est laissée au public. La pièce est audacieuse, rire et malaise y sont fortement mélangés.

Elle aborde un sujet très fort et ce, de manière accessible presque légère et nous emporte dans un fabuleux detour entre pédagogie et divertissement, à la croisée du cours d’histoire et de la création artistique. Les comédiennes tiennent très bien leurs rôles, on prend un malin plaisir à les détester. Elles nous permettent une réelle analyse approfondie de l’état d’esprit raciste, froid et déshumanisé dans lequel il faut se trouver pour se lancer dans « l’aventure coloniale ». Je recommande cette représentation si vous n’avez pas peur de rire noir, de rire jaune mais également d’y voir plus clair sur une sombre réalité pas si lointaine que cela.

Tracy Mika.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s