Levez-vous et prenez conscience !

 

image

 

La mémoire collective est la mémoire d’une pluralité d’individus qui, même sans avoir vécu l’événement directement, se sentent concernés par un événement. Inversement, elle permet de forger l’identité individuelle grâce au sentiment d’appartenance d’individus partageant des points communs .

La mémoire collective est liée à l’évolution de la société, aux évènements bouleversants. Les musées, les tableaux, les livres, les films, reportages, … sont de nombreux éléments qui permettent de la maintenir.

Cependant, cette dernière peut disparaître s’il n’y a aucun support qui permet de la préserver. Voici pourquoi le devoir de mémoire est d’une importance capitale car la perte de cette mémoire collective pourrait à terme entrainer une forme de perte identitaire.

 

« Un peuple qui oublie son passé est condamné à le revivre. » – Winston Churchill.

 

Pour la communauté afro-américaine, voire afro-descendante, il y a certaines dates qui sont marquantes. Pour certains, il s’agit du jour de l’indépendance du pays d’origine. Pour d’autres, il s’agit du jour de naissance d’un personnage important comme celui du 3ème lundi du mois de Janvier aux Etats-Unis qui représente le jour de Martin Luther King, grande figure de la lutte pour les droits civiques.

Mais, il y a une date qui n’est pas connu forcément du grand public : celle du 20 novembre. Vous vous demandez sûrement, en quoi cette date est importante pour la communauté afro-descendante. La réponse est simple, il s’agit d’un jour important au Brésil car il évoque le jour de la conscience Noire.

 

Pourquoi le 20 novembre ?

Ce jour représente le jour de la mort de Zumbi Dos Palmeras qui était un chef de guerre important lors du 17ème siècle. Il a formé des Quilombo (communauté noire dans le maquis) pour lutter contre les intrusions esclavagistes et coloniales. En son honneur, ce jour est connu comme le symbole de la conscience et résistance des Noirs en Amérique latine.

Ce jour est férié un peu comme le Martin Luther King day sauf qu’il est célébré au Brésil (2ème pays le plus peuplé en termes de Noirs, métisses ou personnes avec des origines africaines après le Nigéria avec une population majoritairement Noire).

image

 

Une piqûre de rappel ?

Ce jour est marqué par des manifestations à travers tout le pays et permet de réfléchir sur les nombreuses inégalités qui persistent.

(Petit rappel : les inégalités sont nées depuis le jour de l’abolition de l’esclavage décrété par l’Etat brésilien. En effet, ce jour-là, les Noirs brésiliens se sont retrouvés sans un sous alors qu’ils ont construit une grande partie du pays en travaillant pour les esclavagistes. De l’autre côté, les esclavagistes ayant perdu un esclave, représentant un bien, se sont retrouvés indemnisés. Une partie de la dette du Brésil est due à cela.)

En effet, la discrimination est toujours omniprésente tant d’un point de vue racial que social pour les « Noirs » brésiliens. Par exemple, une étude relève qu’il y a eu 60 000 homicides au courant de l’année 2015 dont 71% des victimes étaient Noirs, métisses ou d’origine africaine. Les chiffres sont frappants, d’autant plus que le taux de violence à l’encontre des Noirs n’a cessé d’augmenter au fil des années. Autre exemple, bien que la population soit majoritairement Noire, on constate qu’il n’y a aucun Noir au niveau des instances politiques.

Des efforts ont été réalisés afin de pouvoir combler ces problèmes comme la mise en place d’une politique de discrimination positive dans les universités pour faciliter l’accès aux études pour les Noirs. Il y a également, le fait que l’histoire de l’esclavage est enseignée dans les écoles primaires. Tout ceci, n’étant qu’un début.

Scott Peck a dit : « Les problèmes ne disparaissent pas d’eux-mêmes. Ils doivent être résolus sinon ils demeurent, pour toujours, une barrière à la croissance et au développement de l’esprit. ».

Les problèmes existent et il faut, tout d’abord, en prendre pleinement conscience et tout mettre en œuvre pour pouvoir les résoudre afin qu’on puisse avancer ensemble dans la paix et l’harmonie. Les Brésiliens ont même consacré un jour à ce but, pour éviter que cela tombe dans l’oubli mais vous, en avez-vous pleinement conscience, que faites-vous pour régler les problèmes communautaires ?

M.A.D.

 

Crédit image 1 : http://www.esclavage-memoire.com/lieux-de-memoire/memorial-zumbi-dos-palmares-salvador-da-bahia-bresil-76.html

Crédit image 2 : https://santosbancarios.com.br/artigo/20-de-novembro-dia-nacional-da-consciencia-negra

Sources : https://lepetitjournal.com/sao-paulo/actualites/feriado-le-jour-de-la-conscience-noire-au-bresil-41699

https://www.lesechos.fr/15/06/2017/LesEchos/22466-054-ECH_au-bresil–etre-noir-et-jeune-tue.htm

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s