À la découverte de Wilton Gregory : premier cardinal Afro-Américain de l’histoire et pro-LGBT

En octobre dernier, le Pape François a annoncé que l’Eglise catholique deviendrait plus tolérante face à l’union civile des couples homosexuels. Il a aussi évoqué son intention de nommer 13 nouveaux cardinaux, en vue de la cérémonie prévue à cet effet le 28 novembre prochain. Parmi eux figure l’actuel archevêque de Washington, Monseigneur Wilton Gregory. Âgé de 72 ans, cet Afro-Américain n’a jamais hésité à démontrer son soutien envers les personnes les plus stigmatisées.

Le choix fait par le Pape, en élevant Monseigneur Gregory au titre de cardinal, est loin d’être anodin. En effet, cette initiative démontre une réalité : la volonté de l’Eglise catholique d’être plus en phase avec la société en adoptant des positions plus modernes.

Premier Afro-descendant parmi les cardinaux américains, il grandit au sein d’une famille protestante, dans les quartiers défavorisés de South Chicago. Dès son plus jeune âge, il souhaite déjà se consacrer à la religion et prend ainsi la décision, à 10 ans, de se tourner vers la religion catholique.                           

C’est à l’âge de 25 ans, lorsqu’il est ordonné prêtre par le Pape Jean-Paul II, que sa vie prend pour la première fois un tournant décisif. Monseigneur Wilton Gregory va ainsi exercer ses fonctions presbytérales jusqu’au 4 avril 2019, date à laquelle il accédera au statut d’archevêque de Washington, une date hautement symbolique puisque 42 ans plus tôt, jour pour jour, le pasteur Martin Luther King était assassiné.

Le prédécesseur de Monseigneur Gregory à l’archevêché de Washington, Donald Wuerl, dû démissionner car pointé du doigt suite à une polémique concernant des dissimulations d’affaires pédophiles. Cette succession ecclésiale n’a donc pas été établie par hasard, Monseigneur Gregory étant un grand combattant en faveur des victimes d’abus sexuels au sein de l’Eglise catholique. Il a été le précurseur d’un plan de non-acceptation vis-à-vis de ces tragiques évènements. En 2002, il est ainsi parvenu à convaincre les dirigeants de l’Eglise catholique de serrer la vis et d’attribuer des punitions plus strictes aux auteurs d’abus sexuels.

En parallèle, Monseigneur Grégory a également su conquérir et combler le cœur de la communauté LGBT [NDLR: Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres]. À titre d’exemple, il a en 2014 fait la rencontre de parents dont les enfants faisaient partie de la communauté LGBT et avait, envers ces derniers, témoigné de son soutien, disant explicitement dans un article de presse que « l’Eglise se doit d’accueillir tous ses enfants ».

Monseigneur Wilton Gregory s’est également fermement opposé aux positions de Donald Trump. En juin dernier, il a dénoncé les attitudes du président, notamment celle adoptée à l’égard des foules venues manifester pacifiquement contre les violences policières ayant conduit à la mort de Georges Floyd. Monseigneur Wilton Gregory n’avait pas hésité à qualifier de « déconcertant et répréhensible » le comportement de Monsieur Trump, qui avait alors autorisé l’usage de la force, de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc afin de disperser les manifestants. Le président avait ainsi pour but d’accéder plus aisément à l’église épiscopalienne de Saint John, près de la Maison Blanche, afin de s’y faire photographier une Bible à la main. Après cette visite remarquée, Monsieur Trump avait poursuivit son épopée religieuse en se rendant le lendemain au sanctuaire de Saint Jean-Paul II à Washington, ce qui avait également suscité la désapprobation de Monseigneur Gregory, qui voyait ces visites comme de la pure et simple manipulation.

La décision du Pape François, prise quelques temps avant l’élection présidentielle américaine, de désigner un cardinal Afro-Américain, soutien à la communauté LGBT et sensible à la question de l’égalité raciale, a pu dévoiler un message politique envers les électeurs Américains mais aussi envers les catholiques. Les résultats de cette dernière élection présidentielle ont ainsi démontré que le message a bien été entendu et que Monseigneur Wilton Gregory semble être un exemple à suivre au sein de l’Eglise catholique.

Nathan FERREIRA

Crédit Image : https://www.catholicnewsagency.com/news/analysis-gregorys-road-to-washington-13815

Sources :

Une réflexion sur “À la découverte de Wilton Gregory : premier cardinal Afro-Américain de l’histoire et pro-LGBT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s